Mono – Wolf Wars

Mono – Wolf Wars

Gihellcy

Hello there ! C’est Gihellcy au clavier ! Aujourd’hui, j’écris ces quelques lignes afin de vous introduire – quoique non c’est dégueulasse – afin de vous présenter ma première création sonore en temps que membre de Javras : Wolf Wars ! Ma deuxième création, encore un mono, oui, mais ici, j’ai voulu explorer un registre nouveau pour moi, le registre dramatique.

L’écriture de ce mono a débuté courant mai 2018, juste après la sortie de ma première création. J’avais besoin de tester de nouveaux horizons, je voulais écrire du DRAMA DÉLICIEUX ! Enfin bref, je voulais faire des expériences quoi 🙂
Ce mono m’a aussi permis de débuter le mixage sur Cubase, et autant dire que passer d’Audacity à ça… Ouais ^^

Aussi, je remercierai tous les membres de la Team qui m’ont apporté leur aide à un moment ou à un autre, particulièrement Erika, Melectrick et Richoult 🙂

Enfin voilà quoi ^^ Bonne écoute à toutes et à tous ! 🙂

Synopsis :

Homo Homini Lupus Est… Une maxime qui voile tellement de choses… Les lycans, connaissez-vous ces créatures ? Leur nature ? La nature du conflit ?…

Casting :

Voix Off : Reshkaf
Edwyn Offersen, Figuration : Gihellcy
Stephanie Oxton : Erika
Ricardo Reyes : Horine
Steve Offersen : Baagy
Gwen Morisson : Jillyne

Découvrir d’autres Monos MP3

 

N’hésitez pas à commenter !

Et sur ce, je vous donne rendez-vous pour de nouvelles sorties ^^

Mono – Wolf Wars
Mono mp3

 
 
00:00 / 8:20
 
1X
 

3 réactions au sujet de « Mono – Wolf Wars »

  1. Bonjour,

    Un mono bien interprété, bien monté, prenant jusqu’à un certains point dans l’ambiance mais que je qualifierai d’étrange.

    J’ai passé un bon moment en l’écoutant.

    [Attention zone de spoils potentiels]

    Cependant, j’ai été surpris par le parti pris de faire d’un mono la fin visiblement d’une intrigue bien plus vaste (et qui pour le coup donne envie de savoir ce qui s’est produit dans ce Game of Throne de la gent lupine à deux pattes).

    Cela pose quelques petits soucis d’immersion hélas.

    Si le personnage masculin principal se fait finalement punir par sa propre philosophie cynique non sans une certaine ironie – très plaisante -, il est difficile de se sentir émotionnellement impliqué dans les questionnements de sa fille car on est ni habitué à elle ni à ses réflexes moraux, ni fondamentalement à l’univers dans laquelle elle s’inscrit (et que l’on découvre à grand coup de twist).

    Ça n’enlève rien au fait que le mono est bon et se laisse suivre, mais les twists qui s’accumulent sont désamorcés par le fait que l’on découvre ça sans les clefs de compréhension qui donnent leur dimension aux trahisons et renversements.

    C’est peut-être une volonté de faire une introduction très in media res de cet univers voir de faire une série qui prend à rebours en utilisant cet élément de fin comme déclencheur pour en comprendre les raisons, dans tout les cas c’est intriguant et donne envie d’en savoir plus. J’espère en tout cas que cet univers sera approfondi d’une façon ou d’un autre car tout ceci est techniquement très convainquant !

    Je suivrai avec plaisir vos prochaines créations !

    1. Bonjour Universalis ^^
      En premier lieu, je te remercie de ton commentaire, ça fait toujours réellement plaisir de recevoir des commentaires de ce genre ^^
      Il est vrai que j’ai donné assez peu de clés de compréhension à l’écriture de Wolf Wars, qui à la base est je l’avoue conçu comme “un entraînement à l’écriture et au mixage”. Cependant, je m’avance peut être un peu trop, mais une extension de ce mono est prévue 🙂 (en mono, en saga, je ne sais pas encore, mais je préfère avertir que ce ne sera pas pour tout de suite ^^”)
      Je te remercie encore pour ton commentaire, et te souhaite une excellente journée 🙂
  2. Bonjour Gihellcy,

    Merci beaucoup, j’ai d’ailleurs passé une excellente journée ^^

    Pour en revenir au mono et à l’exercice qu’il sous-tend, il peut être intéressant, si tu veux réitérer ce travail, de séparer l’écriture et la technique pure qui sont deux gros morceaux de l’exercice créatif tout de même.

    Par exemple en prenant un texte écrit par un autre auteur (il y en a énormément notamment en texte de théâtre libre de droit, voir pourquoi pas du shakespeare ou du Molière) et d’en faire une adaptation, ce qui libère du travail d’écriture (du temps et de l’énergie) et permet de se concentrer sur la partie technique et le montage/réalisation (d’autant que prendre le texte d’un autre offre un éclairage interessant sur le travail de réalisation), et d’un autre côté, pourquoi ne pas faire une écriture pour un autre créateur ? Pour en avoir fait l’expérience au théâtre, voir (ici entendre) ce qu’un autre fait de son texte est très intéressant ! Parfois le texte dans son adaptation change totalement de sens ou ne met pas en avant les mêmes thèmes que ceux que l’on a imaginés, bref ça ouvre des horizons.

    En tout cas, je t’encourage – qu’importent les délais – à approfondir cet univers.

    Au plaisir de ta future écoute !
    Bonne journée à toi également.

Laisser un commentaire